Microbiote intestinal


Vivre en symbiose avec son microbiote !

 

Le microbiote... mais qu’est-ce que c’est ?

Alors le microbiote, c’est l’ensemble des bactéries qui se développent dans notre intestin. On l’appelle aussi la flore intestinale.
 

Des bactéries? Mais ce n’est pas un peu dangereux tout ça ?

Pas du tout, ce sont de bonnes bactéries, des bactéries «amies» qui sont nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Mais attention, on peut voir également apparaître des bactéries «ennemies», de mauvaises bactéries, on parle alors de dysbiose du microbiote instestinal.
 

A quoi servent-elles ces bactéries amies ?

Certaines synthétisent des vitamines (comme les vitamine B12, B8 et K), elles participent au renforcement de notre système immunitaire, ont un rôle dans le fonctionnement cérébral et éloignent la dépression. Elles ont des propriétés anti-inflammatoireen protégeant notre intestin. Elles aident à la digestion et à l’équilibre de l’appétit. Bref, en gros elles participent à notre Bonheur !
 

Et en cas de dysbiose, que se passe-t-il ?

Pour la faire courte, lorsque les «mauvaises» bactéries prennent le dessus sur les« bonnes» -la guerre est déclenchée !-, il se produit une inflammation locale qui endommage les cellules de paroiintestinale (elle ne joue plus son rôle de barrière). Ce phénomène favorise le passage de substancestoxiques et empêche
l’absorptionde nutriments essentiels, ce qui par conséquence peut laisser voire apparaître des signes de dysfonctionnement de notre organisme et des maladies : fatigue, migraines, allergies, obésité, diabète, maladie de Crohn, problèmes cardio-vasculaires, dépression... Attention ces troubles et maladiessont multifactoriels et à ce jour, les chercheurs ne connaissent pas encore la réelle place du micriobiote dans leur survenue.
 

Alors, si on décidait d’en prendre soinde notre microbiote ?

C’est une magnifique Idée !
 

Mais comment faire, ce n’est pasun peu complexe tout ça ?

Pas du tout ! Ces bactéries sont apportées par notre alimentation via les probrotiques et elles se nourrissent de prébiotiques.
 

On les trouve où ces probiotiques ?

Dans tous les aliments fermentés (heu... sauf la bière !) : le chou de la choucroute, les légumes lacto-fermentés (à faire maison ou à retrouver en magasin bio), les yaourts, les fromages au lait cru, les boissons type kéfirou kombucha, le miso (pâte de soja fermentéeque l’on utilise comme de la moutarde ou dans la soupe miso), le tempeh (pâte de soja fermentée), la sauce soja et le cornichon.
Pour qu’ils soient efficaces durablement dans notre petit intestin chéri, il faut en consommer TOUS les jours. Car ils ne s’implantent pas vraiment. En pratique, j’essaie de consommer au moins un aliment fermenté par jour.
 

Et les prébiotiques dans toute cette histoire ?

Ils sont là pour nourrir les bactéries. Et oui, il faut bien qu’elles s’alimentent ces petites bêtes !
On peut ranger les prébiotiques en plusieurs familles : les fibressolubles et insolubles, les polyphénols, les amidons résistants (non digérés par l’intestinet fermentés dans le colon), les fructanes (type de fibre). En bref, on va en retrouver dans les légumineuses (lentilles, pois-chiches, fèves, pois-cassés...), certaines céréales (riz, maïs, sarrasin...), la pomme de terre, les fruits et légumes, café, thé, chocolat et épices jaunes.
 

Qu’est-ce qui altère notre flore intestinale ?

Nos petites bactéries amies n’aiment pas particulièrement l’alcool (désolé pour l’apéro !), le sucre (les mauvaises bactéries vonts’en NOURRIR et donc se développées), les graisses saturées, les édulcorants, les additifs (conservateurs, colorants..).Elles n’aiment pas non plus le STRESS et les antibiotiques ! Si on résume... Pour entretenir sa flore intestinale il est important :

  • De consommer desaliments fermentés chaque jour – probiotiques.
  • De consommer chaque jour des aliments riches en fibres et amidon résistant (céréales complètes, légumineuses, fruits et légumes) – prébiotiques.
  • De limiter sa consommation de sucre pur et de produits sucrés (bonbons, confiture, biscuits...).De limiter sa consommation d’alcool.
  • De limiter sa consommation de produits industrialisés riches en colorants et additifs en tout genre.
  • De privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique qui contiennent moins de pesticides et de résidus d’antibiotiques (pour les produits d’origine animale).
  • Mais aussi, de faire du sport (mais pas trop intense!) et de bien dormir !

 

Prenons soin de notre flore intestinale, comme nous prenons soin de la flore de notre jardin !
Elle nous le rendra bien.